États mixtes sur papier, Florie Adda

États mixtes sur papier, c’est l’histoire de F., jeune femme borderline, qui risque sa vie à chaque minute pour exister. Entre séjours en hôpital psychiatrique et séances de dessin aux Beaux-Arts, elle crée sous haute tension. Avide d’absolu, droguée de peinture, de cinéma et de nicotine, c’est en mêlant croquis et mots-pulsions qu’elle tente de saisir les contours d’un monde trouble. Elle est l’état limite, là où les couleurs se mélangent.

Avec ce premier roman, Florie Adda floute la frontière qui sépare la fiction de la réalité pour façonner le récit brut et viscéral d’une jeune femme qui, entre euphorie et désespoir, cherche à tracer sa vie.

C’est mon premier entretien avec le docteur I. Je suis lasse, vaguement déprimée, et surtout, j’en ai franchement marre des psys. « Je ne sais pas qui je suis, je ne sais plus où j’en suis, aucun médecin ni aucun traitement ne pourront jamais changer ça. » Voilà quelles sont mes pensées pendant que le docteur I. me parle. Je me contente de rester muette et je la regarde, sceptique.

DOCTEUR I. : Vous avez envie de mourir ?

En une fraction de seconde, mon cerveau entrevoit mille possibilités de réponses, mais aucune ne me paraît être la vraie. Est-ce que j’ai envie de mourir ? Oui, je crois. Est-ce que, vraiment, j’ai envie de mourir ? Je ne sais pas, je ne ressens rien. Je suis néant. J’ai envie de lui dire : « Regardez, je disparais ! Vous ne voyez pas là, mon corps qui s’efface ? » Mais je ne la connais pas encore assez, on ne dit pas ça à une personne qu’on voit pour la première fois de sa vie, même si c’est une psy.

La singularité de ce texte-ci consiste dans la présence de l’art graphique. États mixtes sur papier est à voir dans le sens premier. On y découvre des dessins sur papier quadrillé inspirés à l’artiste lors de son passage en hôpital psychiatrique. Ces dessins disent autant que le texte le malaise, la difficulté de communiquer, la perte de soi, la fragilité liée au regard des autres. (…) Florie Adda nous emporte dans son tourbillon d’interrogations, de détresses enfantines, dans ses batailles courageuses mais dont elle relativise toujours un peu l’importance.

Stéphanie Hochet, extrait de la préface d’États mixtes sur papier

  • - Parution le 2 mai 2012
  • - 192 pages
  • - Format 14,5 x 19
  • - Livre relié
  • - Exemplaires numérotés
  • - Cahier d’illustrations en quadrichromie
  • - Préface de Stéphanie Hochet
  • - Maquette et couverture : Christian Kirk-Jensen

Consulterla revue de presse du livre

Vous pouvez commander notre livre en librairie, s'il n'y est pas déjà.

Si votre libraire peine à trouver le livre pour le commander, vous pouvez lui donner l'ISBN, cela lui facilitera la tâche : 9-782954-120102

Toutes les bonnes librairies peuvent commander nos livres en s'adressant à Amalia : contact@amalia-diffusion.com